L’homme désaccordé

.... Je n’ai pas choisi ma mission. Elle a été confiée au prédestiné que je suis. Ma sensibilité intuitive l’affirme à chaque instant  de ma vie alors que ma pensée cartésienne   me  soutient  le  contraire.   Pourtant, le doute  me gagne de moins en moins. Des signes se mettent en place, un à un, m’aident à me diriger, avec confiance sur le bon chemin. Si, par malheur, je venais à me tromper, le combat s’installe entre la certitude et mon mental autonome, me faisant tanguer doucement au fond de moi-même.

Lorsque je ne souhaite pas m’écouter, je peux m’offrir le vertige, ma voix intérieure manifestant son profond désaccord, me faisant perdre rapidement  tous mes repères. Le mal-être arrive quand je ne veux pas comprendre,   mais  je  me  sens  si  bien,  après  avoir connu  la  maladie  pendant  des  années,  que  je  me dispose vite à revenir  en arrière,  avant  qu’il ne soit trop tard.

Ne pas succomber à la tentation de tout ce qui se présente  à moi reste parfois difficile, mais je ne peux maintenant  plus agir autrement  sous peine d’être rappelé à l’ordre. En aucun cas je ne dois m’égarer pour pouvoir continuer à aider l’autre, l’homme, qui risque  de tomber  à jamais dans  l’abîme de son ignorance désinvolte.

Je me demande la raison pour laquelle ma plume d’or glisse sur le papier mais une force me pousse à la faire. Ce n’est pourtant  pas le besoin égoïste d’écrire sans quoi il se passerait à nouveau dans mon intimité ce que je viens d’exposer ci-dessus. Je le fais simplement pour vous faire part de ce qui va suivre afin que vous puissiez conserver votre noble essence, pour que la vérité,  justice  de  la justesse  puisse  engendrer  la magnificence pour  le bien commun dans  un monde meilleur....