L’ART de VIVRE à la Française


Retrouvez toute l'actualité et ses coups de cœur... restaurants, films, expositions, livres, théâtres...
Épicurien, il cultive l’art de vivre, le moment présent.  

Serge est un passeur de messages : il nous invite à une réflexion  profonde concernant notre société.


 

Makoto Aoki ... mon Ami… 

Makoto Aoki retourne au Japon après avoir passé une vingtaine d’années en France.
Avec sa femme et sa sœur, ils avaient ouvert un restaurant dans la rue Jean Mermoz, juste à côté de l'avenue Matignon et du Palais de l'Élysée. Une clientèle fidèle se pressait en ce lieu sympathique où la chaleur des murs en bois et la sérénité qui s'en dégageait contrastait avec la vie bruyante et trépidante de ce beau quartier ! Le chef excellait dans l'art de sublimer toutes les saveurs de la cuisine française ! Merci à lui pour tous les repas qu'il a proposé avec son extrême sensibilité engendrant une plénitude joyeuse aux gastronomes débutants ou confirmés !

Nous le regrettons déjà et nous lui disons : "A très bientôt, à Tokyo au sein d'un nouvel endroit où vous saurez encore et toujours régaler vos clients !"

Retrouvez Makoto AOKI dans le film "Kaléidoscope d'une vie"

 


 

Exposition : Mondrian figuratif

J'ai beaucoup aimé l'une de ses premières toiles, une nature morte sur le thème du lièvre, mais aussi son arbre gris, ses autoportraits, ses roses, ses aromes, et surtout ses chrysanthèmes au style très japonisant…

Le reste de son œuvre, ici présenté, n'est qu'un travail acharné pour réaliser des tableaux aux tonalités cubistes, néo-plasticistes, impressionnistes qui ont fait de lui un peintre hautement reconnu dans le milieu de l'art contemporain mais qui n'ont pas convaincu celui qui écrit ces quelques lignes

Au musée Marmottan Monet :

https://www.marmottan.fr

 


 

 

Exposition : du Douanier Rousseau à Séraphine

Mon enfance fut imprégnée par les toiles du cousin de l'écrivain manosquin Jean Giono, Serge Fiorio, qui m'a initié à l’art de développer ma sensibilité à l'extrême !

Dans ce domaine, ce peintre naïf a été mon seul et unique maître…

Le musée Maillol a ravivé mes souvenirs d'enfance avec d'autres artistes de cette catégorie souvent classée comme inférieure. En effet, les autodidactes sont souvent mal appréciés en peinture.

On se doit de rester « académique », pour obtenir la reconnaissance !

Le musée Maillol casse cette idée avec une centaine de toiles présentées, toutes aussi belles les unes que les autres.

 

Au musée Maillol : www.museemaillol.com


 

 

Théâtre : tempête en juin

 

 

Une traduction théâtrale du roman d'Irène Némirovsky magnifiquement interprétée par Franck Desmedt qui incarne, seul en scène, tous les personnages de cette famille en exode au temps de l'occupation, pendant la dernière guerre mondiale.

 

Au théâtre la Bruyère

http://www.theatrelabruyere.com


 

 

Théâtre : Mlle Julie

 

L'écrivain suédois Auguste Strindberg a signé ce chef-d'œuvre actuellement si bien joué au Théâtre de l'Atelier par Anna Mouglatis, une fille aristocrate qui tombe amoureuse du valet de son père, une aventure qui va progressivement glisser vers une situation irréparable…

Il n'y a pas de mots assez beaux pour qualifier cette époustouflante interprétation !

Au Théâtre de l'Atelier  : www.theatre-atelier.com

 


 

Théâtre : 7 ans de réflexion.

Cette pièce qui triompha à Broadway en 1952 est, pour moi, exceptionnelle !

Sa femme Hélène est partie avec son fils à la mer pour les vacances d'été. Richard, son mari éditeur reste seul à la maison lorsqu'un énorme pot contenant un plant portant de belles tomates tombe de l'étage du dessus sur la terrasse de son appartement !

C'est ainsi qu'il fait la connaissance de sa très charmante voisine... Son mental et son inconscient vont alors se battre en duel dans sa tête ! Désir, culpabilité et peur s'entrechoquent dans son esprit... Un psychanalyste qui lui apporte un manuscrit lui offre de judicieux conseils et le philosophe Aristote lui vient en songe pour le guider.

Un moment extraordinaire qui nous montre les subtilités et les incohérences de notre personne.

En conclusion…. le pire ennemi de chacun d'entre nous,  c'est nous même !

Théâtre des Bouffes-Parisiens

https://www.bouffesparisiens.com

 


 

Théâtre : N'écoutez pas Mesdames

Nos deux anciens chanteurs Michel Sardou et Nicole Croisille sont excellents ainsi que tous les autres acteurs dans cette pièce de Sacha Guitry, personnage unique dans sa façon de cultiver l'art d'aimer.

Au Théâtre de La Michodière  ... de Sacha Guitry

 

https://www.michodiere.com

 

 


 

Théâtre : Amoureux

Une jeune fille concubine avec un homme plus âgé. Ils sont très amoureux mais une différence de génération s'impose bien vite et le délire comique bat son plein ! Une gentille comédie critique sur le mode de vie actuel avec une certaine nostalgie d'un temps révolu.

 

Théâtre de la Gaîté Montparnasse

https://www.gaite.fr/

 


 

Livre : « Louange de l'ombre »

Le livre peut nous paraître loufoque mais c'est une bible pour apporter au monde occidental la sensibilité qui lui manque !

C’est dans l'ombre que se dévoile la lumière. On finit par se lasser lorsque tout brille en permanence à l'image de notre folle vie moderne. Le crépuscule apporte la sérénité, la paix intérieure même, par exemple, en cuisine : « C’est dans un pot à riz « meshibitsu » en bois laqué noir et lustré, placé dans un endroit sombre, qu'il apparaîtra plus beau, qu’il titillera le plus l'appétit.

Du riz bien blanc,  cuit de frais, s’élevant au centre de la boîte noire, la chaude vapeur qui monte quand vous ouvrez prestement le couvercle, chaque grain luisant comme une perle…

Un ouvrage indispensable à ceux qui veulent comprendre tout ce qui est essentiel  :  Livre de tamizaki Jun’ Ichirô -  Edition Philippe Picquier

 

« Il faut cultiver l'art de développer nos organes des sens pour aller à l'essence des choses, à l'essentiel… »  Serge Léautier 

http://www.editions-picquier.com

 


 

Beau Livre : Dictionnaire amoureux de Venise

 

Voici la période du Carnaval qui va battre son plein et cela m’invite à me replonger dans les pages de ce magnifique dictionnaire !

Je l’ai déjà lu plusieurs fois mais, chaque année, je recommence…

Cette nourriture m’est nécessaire avant de retourner dans cette cité où le temps, pour moi, s’arrête un tant soit peu..

L’écrivain aime dire qu’ « Au fond, c’est la ville du Saint Esprit » et qu’ « Elle n’est que lagunes, lacunes, pleins absolument pleins, vides aussi pleins que ces pleins. Elle respire, elle bat, elle s’annule, elle est modelée sur un souffle ».

Je voudrai partager avec vous ce bonheur d’aimer Venise, cette Vénus hors du commun !

Alors, il faut ouvrir cet ouvrage un jour où vous aurez un moment…

 

Dictionnaire amoureux de Venise (version illustrée) de Philippe Sollers  - Editions Plon Flammarion

http://www.philippesollers.net/dictionnaire-amoureux-de-venise.html


 

Livre :  Bilan de faillite

Dans cet humble ouvrage, Régis Debray, reste fidèle à lui-même. Ici, le Père donne des conseils au Fils pour l’aider à s’orienter dans sa vie future. Il lui dresse un constat peu réjouissant de la société d’aujourd’hui.

Tout en gardant son humour, il le prévient : « transmettre aux suivants pour qu’ils fassent mieux que nous et ne recommencent surtout pas ».
Il y a eu des idéaux qui ne se réaliseront jamais « Que le siège des Nations Unis quitte New York pour Jérusalem. »
Il l’éclaire : « il y a d’abord le fric qui est immortel », « On ne nous avait pas prévenus que les footballeurs deviendraient des demi-dieux ».
Un regret ? : « … les rêves les plus longs à mourir sont ceux qui nous ont le plus longtemps fait vivre ».
Et surtout il cite cette phrase de Paul Morand : « Les écrivains ne réussissent leurs livres que dans la mesure où ils ont raté leur vie ».
Un constat de lui-même, pour lui-même, pour nous-mêmes. Un livre à lire vite pour tout comprendre avant qu’il ne soit trop tard….

http://www.gallimard.fr


 

Restaurant : Le Céladon de l’hôtel Westminster

Une halte gourmande au Céladon m’était indispensable pour me régaler, une fois de plus, avant mon départ estival pour le sud de la France !

La nouvelle carte est appétissante mais j’ai « craqué » pour deux plats printaniers que le chef Ludovic Bonneville m’a si bien cuisinés !

En entrée, le pâté croûte revisité est un délice ! Des morceaux entiers de foie gras, d’abats et de viande parfaitement assaisonnés et entourés d’une pâte bien cuite, le tout tempéré par l’acidité maîtrisée de petites carottes nouvelles préparées comme des cornichons. Une géniale trouvaille gustative récompensée en 2015 : le chef est arrivé finaliste au championnat du monde !

Le ris de veau fait suite avec pommes de terre, fèves et girolles : ce met sublime est fumé par Ludovic avec de la paille ! Un moment de dégustation rare et inoubliable…

Un clafoutis aux cerises bien croquantes, sorbet au même fruit m’attendaient pour finir ce repas en beauté.

Alain, le sommelier et directeur du restaurant m’avait gardé une bonne bouteille de Côte du Rhône 2009 aux parfums de fruits rouges réglissés et épicés..

Le cadre de ce lieu magnifique et reposant, idéal pour mieux faire face au stress de la vie parisienne si trépidante !

Il faut vous rendre au Céladon !

https://www.leceladon.com

Hôtel Westminster 13 rue de la paix – Paris 2ème


 

Restaurant : UVA

Christian s’active en cuisine. Il garde en secret ses partitions dans sa tête et, avec quelques ingrédients, il est capable d’orchestrer à la minute un plat inédit ! Les saveurs et les odeurs de sa cuisine à tendance largement méditerranéenne sont parfaites à l’infini ! La création est son truc et il s’empresse d’aller servir à ses clients ce qu’il vient tout juste de préparer…
Les produits sont d’une qualité irréprochable et il nous fait des merveilles gastronomiques avec son grand cœur et son génial savoir-faire !

Son compère François, le pâtissier, fait de même et ce tandem bat son plein dans ce nouveau restaurant de Cannes qui fait salle comble midi et soir depuis son ouverture il y a seulement six mois

Noël Mantel, le célèbre chef de la Table 22 au Suquet veille sur une carte de vins d’exception, à petits prix, qui racontent de belles histoires de cépages et de terroirs aux disciples modérés de Bacchus !

Uva qui désigne en Ligurie  « celui qui foule le raisin », une adresse incontournable  située dans le carré d’or à Cannes pour tous les amateurs de très bonnes tables !

13 rue de la république
06400 Cannes -  04 93 68 57 01

https://www.facebook.com

http://www.restaurantmantel.com